La plante du mois : Le palmier nain

Mardi, 28 octobre 2014 @ 10:10
Auteur: JFBoucher

La plante du mois : Le palmier nain

Le palmier nain (Saw Palmetto) : petit par sa taille, grand par ses bienfaits !

 

 

 

 

 

  • Le Saw Palmetto, qu’est-ce que c’est ?
    Nommé dans le jargon botanique, Serenoa repens ou Sabal serrulata, ce palmier nain prend racine dans les terres sablonneuses et sèches de Floride, puis, de façon plus générale, à l’est des États-Unis. Arbuste pas plus haut

    que trois pommes… Ou, pour le moins, ne dépassant pas trois mètres de haut, il à la forme d’un palmier ordinaire, et donne à ses baies, une couleur rubis reconnaissable entre mille !
  • Ce que ce mini-palmier a de plus ?
    Le Saw Palmetto fait assurément des merveilles lorsqu’il s’agit d’améliorer la qualité de vie des hommes souffrant de problèmes de prostate. Appelé aussi chou palmiste, le palmier nain produit les célèbres baies de Sabal, petites

    billes de la taille d’une olive, consommées depuis la période amérindienne et capables de soulager de façon exceptionnelle l’appareil urinaire masculin, notamment en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate.
  • La science met en évidence bien des applications à cet étrange fruit :
    anti-inflammatoire, anti-spasmodique, capable d’influencer l’équilibre oestrogènes/testostérone et diurétique intéressant, le Saw Palmetto est le plus couramment du monde, utilisé aux États-Unis ainsi qu’en Allemagne ou en Autriche,
    pour soulager les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) puis de la prostatite chronique.
  • De quelle façon ?
    Les substances délivrées par les baies de sabal semblent capable de limiter la transformation de testostérone en son dérivé néfaste appelé dihydrotestostérone (DHT). La DHT joue un rôle dans l’apparition et l’évolution de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Les principes actifs contenus dans les baies de sabal empêcheraient alors l’action de la 5-alpha-réductase, impliquée dans la production de DHT. Les baies de sabal freineraient la croissance excessive des cellules prostatiques et en favoriseraient l’apoptose (la mort naturelle), ce qui permet à la fois de retarder et de ralentir le grossissement de la prostate. Mieux encore, le volume de la prostate diminuerait de manière significative ! Prodigieux pour limiter également les envies pressantes et atténuer les problèmes de miction par ses actifs décongestionnants, le Saw Palmetto aiderait à détendre le muscle de la vessie (detrusor) et ceux qui entourent l’urètre, puis faciliterait grandement le passage de l’urine.
  • Les baies de sabal aiment le travail d’équipe !…
    … Sachez qu’elles afficheraient une efficacité encore plus probante lorsqu’elles sont associées aux bons ingrédients ! De nombreuses études ont publié des résultats extrêmement concluants sur les vertus du Saw Palmetto, conjugué aux graines de courge, racines d’ortie ou prunier d’Afrique, notamment dans le soulagement des symptômes engendrés par l’HBP et les prostatites aiguës.
  • … et le naturel !
    Les propriétés du Saw Palmetto et la capacité de ses baies à se substituer à certains médicaments classiques de l’HBP, sont scientifiquement éprouvées. Les baies de sabal sont en effet reconnues officiellement par l’OMS comme solution thérapeutique naturelle efficace contre les troubles urinaires et problèmes prostatiques légers à modérés.
  • Comment s’assurer de la bonne qualité de Saw Palmetto dans les compléments alimentaires ?
    Pour que les baies de sabal puissent influencer positivement les mécanismes impliqués dans l’hypertrophie bénigne de la prostate et les prostatites aigües, il faudrait 160mg, 2 fois par jour, d’extrait standardisé à 85- 95% en acides gras et steroes.Sachez également que les problèmes de prostate mettraient en jeu certains mécanismes communs à ceux de la calvitie androgénique. Les études soulignent d’ailleurs les propriétés du palmier nain contre la chute de cheveux : la prise de 320 mg de Saw Palmetto par jour pendant 24 mois serait aussi effi cace que la fi nastéride, médicament classique utilisé contre l’alopécie androgénique et l’hypertrophie bénigne de la prostate.

 

Référence : *(1) Rossi A, Mari E, Scarno M, Garelli V, Maxia C, Scali E, Iorio A, Carlesimo M. Comparitive effectiveness of fi nasteride vs Serenoa repens in male androgenetic alopecia: a two-year study. nt J Immunopathol Pharmacol. 2012 Oct-Dec ; 25(4):1167-73.


Laissez un commentaire

Vous devez Connectez-vous pour poster un commentaire.